Laurent Millet - Pascal Mirande

12 mai au 16 juin 2001

"Ephémères" (Photographies - Installations)


©"Petite machine littorale" - 1997

Laurent Millet

Nils Udo pour la poésie, François Méchain pour le geste…parmi d'autres voici quelques références de Laurent Millet et Pascal Mirande, deux jeunes artistes (nés tous deux en 1968) dont les créations se rencontrent singulièrement et dont les interventions naturelles et les sculptures éphémères sont pérennisées par la photographie.

 


Ces "petites architectures personnelles" interviennent aussi dans la programmation de l'Imagerie comme un préambule aux Estivales Photographiques du Trégor (30 juin- 29 septembre 2001) qui verront les auteurs invités se mesurer aux réalisations architecturales d'autres créateurs.

©Pascal Mirande
©
"Sentinelle" - 1997

Pascal Mirande

"J'aurais pu simplement réaliser des "machines"… mais cela ne m'aurait pas suffi. A ces constructions disséminées sur le littoral, j'ai aussi cherché une genèse, une fonction, bref une histoire, laquelle prend place dans un passé que je veux lointain. S'y mêlent mes racines imaginaires comme autant de formes et de matériaux. Ces "machines" deviennent des projections naturelles de moi-même. Lacustre, maritimes, de bois et de métal, souvent vouées à d'improbables modes de pêche, elles se racontent, un peu, gardent leurs secrets, surtout.

Je fabrique les témoignages de leur époque révolue en endossant des rôles successifs pour y parvenir : celui de l'ingénieur à l'esprit cartésien, plongé dans ses plans, celui du pêcheur usé de fatigue, maugréant contre sa machine, celui du photographe dressant le catalogue de son périple côtier, celui de l'archéologue enfin, fasciné par sa découverte et s'évertuant à en retracer le cadastre."

Laurent Millet  vit en Gironde. Ses "petites machines littorales" ont fait l'objet de plusieurs expositions en France (Galerie du Château d'Eau de Toulouse, Galerie Chomette Paris…) mais aussi à New York (Robert Mann Gallery), Santa Fe (Art Museum)…Il vient d'obtenir une bourse du ministère de la culture du Portugal pour une résidence à Grandola et a travaillé avec le Centre Photographique d'Ile de France pour un programme éducatif.

Collections publiques : Frac Limousin, Bibliothèque Nationale, Museum of Modern Art de San Francisco…

"Ma démarche est axée sur deux points : la confrontation et la vigilance,  confrontation entre un élément extérieur et une création "in situ" (celle d'une maquette que je réalise) et vigilance du regard photographique. Confrontation aussi entre la réalité et la fiction car la photographie trompe sur son contenu, elle offre une véracité par son rapport au réel et c'est pour cela que je l'utilise. J'exploite ce rapport au réel en le mélangeant à ma fiction."

Pascal Mirande vit à Rennes dont il est diplômé de l'école des beaux-arts. Sa recherche porte sur des installations "in situ" dans des lieux de mémoire humaine comme les ruines ou les monuments anciens où il construit ses structures éphémères.

Il a obtenu différentes bourses et résidences : Niort (Résidence d'été des jeunes créateurs européens), "La constellation de la tempête" (sentier d'art en paysage en campagne dans la Meuse").