29ème Estivales Photographiques du Trégor : Lannion - Cavan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

du 30 juin au 29 septembre 2007

 

« Enfances... »

A l'ère du numérique les enfants n'ont jamais été aussi sollicités par l'objectif parental ; des milliers de clichés enrichissent à chaque heure les albums familiaux ou s'accumulent sur  cd et autres disques durs.
Les auteurs présents à Lannion et Cavan  ont su dépasser cette observation béate de la jeunesse, saisissant regards complices et attitudes insouciantes de leurs proches comme d'enfants rencontrés aux quatre coins du monde, naturels ou mis en scène, dans le jeu ou la tristesse, dans la réalité ou l'imaginaire  .

H. de Wurstemberger-courtesy gal. VU
© H. de Wurstemberger-courtesy gal. VU

Hugues de Wurstemberger parcourt le territoire du temps et de la mémoire familiale, de l'intime et du quotidien, du jeu et de l'affection : avec « Pauline et Pierre », il nous offre - dit-il - les « petits cailloux blancs » de leur jeunesse. « Ces images sont les dix doigts de mes mains, de la fille et du garçon. Elles sont fragiles, têtues...une patine intime forgée au hasard de la lumière et du temps, au travers de lieux où nous  sommes passés sans laisser d'autres traces que nos ombres au sol ».

Raymond Meeks -Deer apples- court. Camera Obscura
© Raymond Meeks -Deer apples- court. Camera Obscura

 

Raymond Meeks,  nourri d'influences littéraires, met en scène ses enfants  dans un monde où l'étrange et l'intemporel nous ramènent aux rêves et souvenirs de l'enfance. Lewis Caroll et Julia Margaret Cameron semblent nous attendre au détour des pages, d'autant plus que les techniques utilisées (caméras aux rendus très pictorialistes, tirages au collodion, virages adoucissant les contrastes de l'image, lumières entre chien et loup...) nous ramènent, elles aussi, aux premières décennies de la photographie.

Changement d'époque, changement de monde, changement de technologie  chez  Alain Delorme, récent lauréat du Prix Arcimboldo. Quel âge ont-elles ces gamines inquiétantes et standardisées dont l'ordinateur a volontairement volé l'enfance ? Elles ont l'âge que voudrait leur donner l'imagerie publicitaire stéréotypée que dénonce l'artiste et qui fait d'une poupée  un modèle pour des millions de gamines de par le monde. Alain Delorme a su utiliser au plus juste les technologies contemporaines : ici pas de déformations outrancières, pas de bandes dessinées photographiques, rien que le regard de l'artiste sur l'un des travers de notre société. 

Auteur : Laurent La Gamba
©
Alain Delorme - Angèle - Little dolls

 

Jiang Jian - 80x100x2
© Jiang Jian - 80x100x2

Avec Jiang Jian,  et ses « Archives de l'orphelin », on quitte ce monde (trop !) parfait pour la réalité du quotidien de milliers d'enfants chinois abandonnés dans la froideur et l'anonymat de l'orphelinat. Jiang Jian les photographie simplement,  frontalement  et en pied ...comme il reproduit « cliniquement » la première carte d'identité que vient de leur attribuer l'état chinois. L'exposition, dans la juxtaposition du portrait grand format – presque en taille réelle -  et de la carte d'identité démesurément agrandie, dans la sévérité prématurée de ces visages sans sourires, nous questionne sur la situation des millions de gamins qui à travers le monde vivent cet abandon. 

 

 

 

photo Antoine Agoudjian -Arménie 1993
© photo Antoine Agoudjian -Arménie 1993

Antoine Agoudjian avec sa série « Les yeux brûlants » joint le fond et la forme, lui qui souligne de tirages volontairement dramatisés sa quête de l'inventaire des lieux tout aussi dramatiques de la mémoire arménienne... mémoire des victimes du génocide et des drames que vivent encore certains de leurs descendants et mémoire pour l'artiste des récits des survivants qui ont nourri, dit-il, son imaginaire.

Tous deux vivent en Bretagne, tous deux exposent à la Maison des Arts de Cavan, tous deux ont porté avec talent leur regard sur leur  famille. L'une, Isabelle Vaillant, se rêve, à travers les jeux de sa fille Gaïa,  une enfance qu'elle n'a pas eu. L'autre, Antoine de Givenchy, préserve en sels d'argent la trace d'un temps trop vite révolu.

Jean-François Rospape

 

 

Auteur : Laurent La Gamba
© Antoine de Givenchy - Gladys 2006

Au programme :

Antoine Agoudjian, voir

Alain Delorme, voir

Hugues de Wurstemberger, voir

Jiang Jian , voir

Raymond Meek, voir

Antoine de Givenchy, voir

Isabelle Vaillant, voir

Isabelle Vaillant
© Isabelle Vaillant

Des stages de formation à la photographie, rencontres avec les photographes et conférence compléteront la programmation de ces Estivales 2005 organisées à L'Imagerie et à la Maison de Arts de Cavan.

Les Estivales Photographiques sont organisées par L'Imagerie avec le concours des Amis des Arts de Cavan et le soutien de la Ville de Lannion, de la Ville de Cavan, du Conseil Général des Côtes d'Armor, du Conseil Régional de Bretagne et du Ministère de la Culture (Drac Bretagne).

Remerciements : Les photographes et Didier Brousse, Christian Caujolle, Marie-France Gallet, Jordi Gourbeix, Alain Jullien, Gilou Le Gruiec, Yonola Viguerie,  association Kan yi kan, association Papier d'Armonie, galerie Camera Obscura, Galerie VU.


Coordination : Jean-François Rospape

 


©© L'imagerie 2002 - Création : B.Masson