P

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 13 mars au 18 avril 2009 :

« Co-Incidence  »

© Denis Rouvre - David Nal-Vad
© Denis Rouvre - David Nal-Vad

« C’est une coïncidence qui mit Denis Rouvre sur le chemin de David Nal-Vad. Mais lorsque le peintre-sculpteur franco-gabonais rencontre, en  1989 à Libreville, celui qui deviendra photographe, ils ignorent tous  deux que leur amitié profonde, brutale, les entraînera, près de vingt  ans plus tard, dans une rencontre artistique.

En 1991, David installe son atelier à Paimpol, en Bretagne, pendant  que Denis commence, à Paris, son travail de portraitiste. L’un  photographie les sculptures de l’autre, fabrique sa mémoire  artistique. Cet enregistrement systématique des œuvres de David a  imprégné Denis et fait naître une confiance viscérale entre les deux  hommes. Au point de désirer confronter leurs travaux. En 1995 a lieu  une première exposition, à Paris : « Portraits de chair, portraits de  bois ». Vingt sculptures de David, représentant des femmes africaines,  se mêlent à vingt tirages grands formats de Denis, des nus d’hommes,  de femmes, de vieillards et d’enfants. Dans la foulée, Denis propose à  David de peindre sur ces tirages. Par superposition, les photographies  deviennent des toiles. En livrant son travail à David, Denis les rend  pérennes, met fin à leur reproductibilité. Les co-incidences des deux  hommes commencent sur ces vingt œuvres devenues communes, dans la  perte de contrôle acceptée du travail de l’un, livré au talent de  l’autre.

Il faut sept ans, pour que David et Denis décident d’expérimenter une  autre forme de rendez-vous artistique, puis encore deux pour qu’ils  produisent ensemble une série d’œuvres nées de ces co-incidences.  Cette fois c’est un travail simultané, à trois : le modèle, le peintre  et le photographe. Denis installe un modèle féminin en studio, le fait  poser. Entre chaque prise de vue, David intervient. Les coups de  pinceaux prolongent les intentions du photographe. Les indications du  photographe modifient le corps du modèle. Cette matière vivante  inspire de nouveau le peintre. De ce dialogue charnel, silencieux,  naissent autant d’œuvres. Ni image, ni sculpture, elles sont des  histoires vivantes, construites sans autre préméditation que ce rendez- vous de deux hommes. Elles portent en elles la volonté acharnée de  prolonger le travail de l’autre, d’accepter d’avancer, chacun à son  tour, vers l’inconnu, et d’en revendiquer la globalité. C’est la part  de l’autre qui donne aux œuvres de David Nal-Vad et Denis Rouvre leur  force sauvage. »

Cécile Cazenave

Biographies

© Denis Rouvre - David Nal-Vad
© Denis Rouvre - David Nal-Vad

David Nal-Vad se définit lui-même comme « un vagabond des cultures, un  H.S.C.F., un Homme Sans Culture Fixe ». Métis franco-gabonais, le  peintre-sculpteur a vécu pendant trente ans au Gabon puis s’est ancré à Paimpol. Fortement imprégné de ses deux identités culturelles, David  croit nécessaire de réconcilier ses deux sangs afin de retrouver le  chemin du sacré. Si l’Afrique, dans tout son art dit « primitif »,  reste, sans conteste, sa source d’inspiration, l’artiste explore ce  monde de l’organique, s’immerge dans le symbolisme ésotérique de cet  univers culturel, pour mieux y tracer un sillon parallèle. Sa peinture « jamais totalement préméditée » est avant tout un acte qui devient œuvre. Sa sculpture, charnelle, naît du détournement d’une entité  physique, matière et matériaux. Seule compte alors la réflexion vers  la pulsion créative.

Après plus de quarante expositions dans le monde, David poursuit une  quête sans relâche vers l’essentiel de son art, non ce qui reste, mais  ce qui lui reste à faire. Avec pour mot d’ordre : « Savoir que créer  est un combat, et aller à son art comme on va à la guerre ».

              

© Denis Rouvre - David Nal-Vad
© Denis Rouvre - David Nal-Vad

Denis Rouvre, photographe

  Avec la parution de « Hors jeux » (Ed. de l’If, 2007) et de « Sortie  de match » (Ed.la Martinière, 2006) Denis Rouvre poursuit une  recherche de portraitiste entamée depuis plus de quinze ans. Presse,  publicité, édition, expositions, pochettes de disques : utilisant tous  les supports de diffusion, il propose une image surprenante, toujours  décalée des modèles, souvent célèbres, parfois inconnus, qui défilent  sous son objectif. De ces centaines de rencontres, sont nées des  séries, comme, « Vision animale » ou « Marathon Cannes », exposés en  2000 et « Addict », publié en 2004, « Putain de guignols», publié en  2005 (Ed Albin Michel), « Automaton », exposées aux rencontres  internationales de la photographie en Arles  en 2005 ou encore Co- incidence, exposée avec David Nal Vad à la galerie Gilles Naudin  (Paris), et de manière plus éphémère, des unes de la presse française  et internationale. Il collabore notamment  avec Première, Elle, Marie  Claire, Télérama, l’Express, Studio, Le Monde 2, Libération, Times,  GQ  Italie et le New York Times. Denis Rouvre est distribué depuis  1998 par l’agence Corbis Outline

  Organisation Service culturel de Lannion / Imagerie

Exposition présentée à L'Imagerie 19 rue Jean Savidan 22300 Lannion
Du 13 mars au 18 avril 2009 (salle 3)

Du mardi au samedi, de 15h à 18h30 ; jeudi : 10h/12h et 15h/18h30

 

Entrée libre

 

 


©© L'imagerie 2002 - Création : B.Masson