32ème Estivales Photographiques du Trégor : Lannion / Tréguier / Pleumeur-Bodou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

du 26 juin au 2 octobre 2010

« Bertrand Desprez » 


© Bertrand Desprez
© Bertrand Desprez
- le cerf décalé

« Homanimus »

« L’ours en blanc perdu sur un pôle nord réchauffé, un thon rouge décimé par une demande  exponentielle de sushi japonais, des rhinocéros victimes de leurs cornes sacrées, l’homme cultive un rapport étrange avec l’animal, dominant, chasseur voir exterminateur.
Depuis la nuit des temps, l’homme représente l’animal sous forme de peinture notamment à Lascaux, déifie en Egypte, devient totémiste, sculpte des masques en Afrique pour éloigner sa peur et ses angoisses. Au cours de mes voyages, j’ai glané des images, étranges, humoristiques, tendres et ironiques sur ces représentations de l’animal sous toutes ses formes. D’une cabine téléphonique représentant un coq au Brésil au  pédalo- cygne près du Mont Fuji au Japon, d’une pancarte en plein désert indiquant la présence hypothétique d’un rhinocéros au Sénégal, au Lion perdu sur un parking à Denver, USA. Ces dernières années, j’ai remarqué, peut être par effet de mode, l’apparition d’êtres hybrides, dans les vitrines des magasins, des mannequins aux corps d’hommes et à tête d’animal, homme cerf, femme lionne. Les peluches restant le domaine de prédilection pour représenter le monde animal, le lapin en grand vainqueur avec l’ours brun ! La confrontation des images produites, construit un zoo fantastique, anticipant un monde où l’animal aurait disparu pour n’être plus qu’un souvenir pour parc d’attraction. »
Bertrand Desprez

 

© Bertrand Desprez
© Bertrand Desprez
- le tigre


 Né en 1963 à Douai. Vit et travaille à Paris. Formation à l’école Louis Lumière (1986-1988). Rejoint l’agence Vu en 1999.
Premières images autour du jazz, portraits de musiciens. Collaboration avec Jazz Hot et Jazz-Mag. En 1990, plusieurs rencontres avec Dizzy Gillespie aboutissent à la réalisation d’un livre. La musique sera toujours présente dans son travail sous la forme métaphorique d’une « note juste » et de « l’improvisation instinctive ». Différents reportages pour la presse. En 1991, le Kruzenshtern pour Géo, puis l’année suivante, les peuples du fleuve Maroni pour Télérama. De 1992 à 1996, il entreprend un essai photographique autour des sentiments adolescents. Rapprochement avec la littérature et la poésie. En 1997, lauréat de la Fondation HSBC pour la Photographie avec « Pour quelques étoiles ».1998, Villa Médicis Hors les Murs pour un projet au Japon « Les quatre saisons ». 1999 Prix Kodak de la Critique pour « les quatre saisons ». 2000, Prix de la Ville de Biarritz pour « Aoba, les mystères de la feuille bleue » Depuis 2000, tout en continuant à collaborer pour la presse, se tourne vers des travaux plus proche de l’abstraction. Représenté par la galerie Baudoin Lebon où il a présenté « la barge immobile »(2004). En 2005, « Les voyages fantastiques ». 2006 : résidence  au Théâtre de la Passerelle à Gap (« Chemin Faisant»). 2008, débute un projet sur les grands lacs (Supérieur, Baïkal et Victoria)...

Publications : Conversation avec Dizzy Gillespie (Actes Sud,1991),  « Pour quelques étoiles » monographie ( Actes Sud, 1998), « Aoba, la feuille bleue » (Filigranes, 2004)..
 

 

 

STAGE : Bertrand Desprez animera un stage de prises de vues (« Marcher, créer » ) du 9 au 12 août. Renseignements page « stages » du site.

 

Les Estivales Photographiques du Trégor sont organisées par L'Imagerie avec le soutien de la Ville de Lannion, de la Ville de Pleumeur-Bodou, du Conseil Général des Côtes d'Armor, du Conseil Régional de Bretagne, du Ministère de la Culture (Drac Bretagne) et  le concours de l'Office Municipal de la Culture et des Loisirs de Pleumeur Bodou.  

Coordination des Estivales : Jean-François Rospape

    l-imagerie@wanadoo.fr

Retour

 


©© L'imagerie 2002 - Création : B.Masson