Accueil > Expositions > Expos 2014 > 36e Estivales Photographiques du Trégor « L’Amérique au cœur » > AMERICAN PUZZLE - JEAN-CHRISTOPHE BÉCHET

 

AMERICAN PUZZLE - JEAN-CHRISTOPHE BÉCHET

1996, je me rends pour la première fois aux États-Unis. Quinze ans plus tard, en 2011, j’y suis allé dix-sept fois. Dix-sept voyages américains, parfois courts, toujours intenses, déconcertants, jubilatoires. Au fil des ans, mes référents culturels et politiques ont évolué. D’autres images sont venues se superposer à celles qui remplissaient mon imaginaire. Mais tout s’est passé comme je le pressentais, à chaque voyage j’ai visité un territoire géographique et un espace mental.

Au début, bien sûr, j’ai voulu éviter le folklore, le cliché, le déjà dit, le déjà vu. Bref, j‘ai fini par tout éviter ! Que restait-il à photographier aux USA ? Rien ? Ce n’était pas possible...

Sur le terrain, deux voies s’offraient à moi : chercher le concept, la petite série d’objets, de portraits ou de lieux qui n’avaient pas encore été traités. Faire le malin et pouvoir dire : je suis le premier ! Ou se contenter d’être soi-même et d’assumer mes héritages pour donner un point de vue contemporain. Parce que les USA changent. Parce que je crois à la pertinence des regards venus de l’extérieur. Ni photo-reporter, ni journaliste, j’ai adopté le point de vue du visiteur, du marcheur, de celui qui traverse les espaces et suit sa route pour la confronter à sa mémoire et à ses connaissances. C’étaient les années Clinton, puis les années Bush…

Longtemps, j’ai cru voyager au cœur du « nouveau monde » mais au fil des années, j’ai photographié un vieux monde, brinqueballant et cabossé. En dehors de quelques enclos de prospérité, le paysage américain exhale un parfum de nostalgie et de passéisme. J’ai vu péricliter les centres-villes, ces fameux Downtown qui se désertifient...

JPEG - 102.6 ko
JPEG - 93.7 ko
JPEG - 73.6 ko
JPEG - 78.2 ko

© Jean-Christophe Béchet – American puzzle
L’idée du « puzzle » s’est vite imposée. Chaque pièce est différente, biscornue, improbable, saillante, déconcertante… Mais chacune prend sa cohérence dans l’assemblage final. Je voulais faire cohabiter le western et le jazz, Faulkner et Kodak. La ville et la campagne, Orlando à 6h du matin et Kodak City. En cours de route, j’ai décidé que New York n’y trouvait plus sa place, j’en ai enlevé les images.

Puis j’ai repris mon parcours et j’ai (re)trouvé mon Amérique : celle que je hais, celle que j’aime. Celle qui oublie si vite son histoire si courte, celle qui impose sa mémoire visuelle à tout photographe qui s’y rend. Aux USA, je n’avais pas le choix, j’ai assumé mes influences : j’ai rencontré « par hasard » le tricycle d’Eggleston, les femmes de Winogrand, les drapeaux de Frank, les coins de rues de Stephen Shore, les carrefours de Friedlander, les façades d’Evans... Autant de hasards objectifs que j’ai pris plaisir à réinterpréter. Le thème est là. Restaient à faire varier la tonalité et le tempo. JCB

Né en 1964 à Marseille, Jean-Christophe Béchet vit et travaille depuis 1990 à Paris.
Il a auparavant suivi des études d’économie (Aix-en-Provence, 1982-1985), puis de photographie (Arles, 1985-1988) avant de séjourner et de voyager deux ans en Afrique de l’Ouest (1988-1990).
Depuis 1994, il collabore au magazine Réponses Photo dont il est le rédacteur en chef des numéros Hors Série semestriels.
Héritier de la “photo de rue”, qu’elle soit américaine, française ou japonaise, il a choisi de ne pas abandonner le terrain du “document subjectif”, associant reportage et paysage, portrait et architecture.

La place de l’homme dans le paysage contemporain, urbain, comme naturel, est au centre de ses préoccupations.
Il poursuit en ce moment un travail sur l’identité européenne et développe en parallèle une série de longue haleine sur la haute montagne.

Ses travaux personnels ont débouché sur la publication de 12 monographies dont tout récemment “Marseille, Ville natale” chez “Trans Photographic Press”, éditeur également d’”American Puzzle” et de la série des “Carnets”.
Il est représenté par les Galeries « LWS » et « LES DOUCHES, LA GALERIE »


  • "Photos Nouvelles" spécial Imagerie

  • L’imagerie

    19, rue Jean Savidan 22300 LANNION
    Tél. : 02.96.46.57.25
    Mail : l-imagerie@orange.fr

    D’octobre à juin :
    ouvert du mardi au samedi, de 15h à 18h30.
    Le jeudi : de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.

    En juillet, août et septembre :
    ouvert du mardi au samedi,
    de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30.
    Sauf jours fériés.